Dossier DGAC – S01E02 – Le théorique ULM

C’est l’examen le moins difficile exigé par la DGAC. Les modalité d’inscription se trouvent sur le site du ministère.

Première chose à faire : identifier la direction régionale (DSAC ) dont vous dépendez. Cela vous permettra de consulter le planning des examens pour connaître les prochaines dates ainsi que le délai d’inscription.

Puis imprimez le formulaire d’inscription et de versement des frais, de 30€.

Ensuite, il va falloir réviser !

Voici la méthode que je conseille :

  1. Lire le livre Manuel du pilote ULM aux éditions Cepadues pour apprendre le monde de l’ULM
  2. S’exercer avec le livre 400 questions pour le pilote ULM. L’avantage de ce livre par rapport aux QCM Internet est qu’il y a moins de risque de mauvaises réponses et qu’il y a l’explication des réponses.
  3. Faire des QCM en ligne, par exemple sur Etampes Formation qui a ma préférence. Les jours précédents l’examen, il faut en faire beaucoup pour que les réponses rentrent.

Ce 3ème point est important, en se contentant des deux livres on passe à côté de nombreuses questions. Et inversement en ne faisant que des QCM en ligne, cela me semble difficile de comprendre les choses. A moins d’opter pour le site payant Chez Gligli. Personnellement, j’apprécie encore le papier pour sa praticité dans les transports en commun.

Il faut compter environ deux mois pour être au point. A la fin, je mettais 15 minutes pour répondre à un QCM complet.

L’examen dure une heure. Mais le temps de se relire pour vérifier et de reporter les réponses sur le formulaire, il faut presque 45 minutes.

Pour terminer, d’autres sites pour réviser :

Voilà, bonne révision !

One Comment

  • tonybee dit :

    Très bon article. Je ne regrette pas la lecture qui m’a permis d’obtenir mon théorique sans problème.J’encourage tous le monde à aller sur le site easy-ppl dont tu parles pour les QCM, car il est vraiment beaucoup plus à jour que les autres, il y a toutes les nouvelles questions de l’ulm d’avril et mail 2014… le niveau de l’examen se complique, il semble que la dgac s’inquiète du nombre de futur drones dans le ciel de France… ils veulent essayer de freiner le nombre de candidats aux drones! (dixit la surveillante à l’examen!).
    Bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *